team

PIERRE GENISSON et DAVID BISMUTH

PIERRE GENISSON

Né en 1986, Pierre Génisson débute ses études musicales à Marseille et à Rueil-Malmaison, avant d’intégrer en 2005, le Conservatoire National Supérieur de Paris. Ses professeurs sont Michel Arrignon pour la clarinette, Claire Désert, Amy Flammer et Jean Sulem pour la musique de Chambre. Il y obtient en 2009 un 1er Prix de clarinette à l’unanimité avec la mention Très Bien (Diplôme de Formation Supérieure) puis une Licence de musique de chambre en 2012. Depuis 2013 , Pierre Génisson se perfectionne (Artist Diploma) à l’University of Southern California de Los Angeles
Parallèlement à ses études au Conservatoire de Paris, Pierre Génisson a été clarinette solo de l’Orchestre de Bretagne avec lequel il participe à de nombreux festivals (Folles Journées de Nantes, Festival Berlioz, Flâneries de Reims…) ainsi qu’aux enregistrements de l’orchestre. Il a par ailleurs été invité comme clarinettiste solo notamment à l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam et l’Orchestre National des Pays de la Loire. Pierre Génisson a déjà joué sous la direction des chefs Yannick Nezet-Seguin, Emmanuel Krivine, Lionel Bringuier, Olari Elts, Krystztof Urbansky, Darell Ang ou encore Krysztof Penderecki…
En musique de chambre, Pierre Génisson a joué avec Thierry Escaich, Franck Braley, Marielle Nordmann, les solistes de l’orchestre du Metropolitan Opera de New York, François Dumont, le Trio Elégiaque, Claire Désert, le Quatuor Voce, Adrien Boisseau… Il a été l’invité de nombreux festivals tels Aix-en-Provence, Dinard, Madrid, Clarinet Festivan d’Austin (Texas) ou l’Encuentro de Musica de Santander…
En qualité de soliste, Pierre Génisson a fait des débuts remarqués sur la scène de la Philharmonie de Berlin en 2011 dans la Rhapsodie de Debussy et le Double concerto de Max Bruch avec le Deutsches Symphonie Orchester Berlin.
Il s’est également produit avec le Tokyo Philharmonic, Odense Symphony, Trondheim Symphony, Orchestre de Bretagne…dans des répertoires variés allant du Concerto pour clarinette de Mozart jusqu’au Chant des Ténèbres de Thierry Escaich, en passant par les concertos pour clarinette de Nielsen, Copland, Weber ou Strauss..
1er Prix et Prix du public du concours international Jacques Lancelot de Tokyo en août 2014, Pierre Génisson est également lauréat du prestigieux Concours Carl Nielsen et du Festival Musique et Vin du Clos Vougeot dont le directeur artistique est David Chan, 1er violon du New York Metropolitan Opera orchestra. Pierre Génisson est par ailleurs soutenu par les Fondations d’entreprise Banque populaire et Fondation Safran.Le disque de musique française enregistré par Pierre Génisson avec le pianiste David Bismuth, sorti en septembre 2014 chez Aparté/Harmonia Mundi, a été déjà distingué par la critique, recevant notamment un Diapason D’or et les 4 ffff Télérama.
Pierre Génisson joue une clarinette Buffet Crampon «Tosca» dotée de anches et bec Vandoren.

DAVID BISMUTH

Désigné par le magazine Pianiste comme l’un des dix pianistes français les plus doués de sa génération, David Bismuth est salué par la critique pour son jeu lumineux et profond, où se conjuguent science de l’architecture et poésie du timbre.

La musique française occupe une place de choix dans sa discographie (label AmeSon), aujourd’hui riche de cinq enregistrements, à travers notamment plusieurs mises en miroirs de compositeurs tels que Franck et Fauré, Debussy et Dukas ou Rachmaninoff et Saint-Saëns (**** Classica). Il met également Bach à l’honneur avec un CD intitulé « B.A.C.Hianas & Transcriptions » (FFFF Télérama) ainsi qu’avec l’album « Bach Père et Fils » publié en mars 2014 et salué par la critique (Pianiste « Maestro »).

En 2014, David Bismuth est invité par les festivals de La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, Colmar, Saintes, à ‘La Folle Journée’ de Nantes, au Palazzetto Bru-Zane à Venise, à la Villa Medici à Rome, à Londres, ainsi qu’avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et l’Orchestre de Paris – Salle Pleyel.
©JP Raibaud
©JP Raibaud

Ces dernières saisons, David Bismuth s’est produit avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ou l’Orchestre de Nice, sous la direction de chefs tels Andris Nelsons, Jaap van Zweden, Jean-Christophe Spinosi, Cornelius Meister, Michel Plasson ou Fayçal Karoui. Il a également participé à de nombreux festivals : Radio France – Montpellier, La Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, Rencontres Chopin à Nohant, La Chaise Dieu, L’Esprit du piano (Bordeaux), le Gstaad Menuhin Festival ou le BBC Hay Festival.
Chambriste recherché, il a également participé à des concerts-lectures avec le comédien Didier Sandre et la violoniste Geneviève Laurenceau et partagé la scène avec les pianistes Bertrand Chamayou ou Adam Laloum.
Entré dès l’âge de quatorze ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Gabriel Tacchino puis de Brigitte Engerer, David Bismuth a tout d’abord été formé par Catherine Collard au Conservatoire de Nice. Il a ensuite approfondi sa formation auprès de Monique Deschaussées, héritière en droite ligne d’Alfred Cortot. Sa rencontre avec la très grande artiste Maria João Pires il y a une dizaine d’années l’a beaucoup enrichi et inspiré, tant d’un point de vue artistique qu’humain. Ils ont depuis eu l’occasion de se produire à quatre mains et à deux pianos, notamment dans le Double Concerto de Mozart, Salle Pleyel, avec l’’Orchestre de Paris.