team

Coline Baston, harpiste

Elle entre au conservatoire de Perpignan à l’âge de cinq ans, pour étudier la danse (dont
elle suivra les cours quelque années) et la harpe, dans la classe de Annette Abscheidt, auprès de laquelle elle travaille jusqu’à obtenir son DEM en 2015. Durant trois ans, elle
étudie également le chant baroque auprès de Dorothée Pinto.
Dans son apprentissage, elle participe à des masterclass auprès de harpistes concertistes telles que Frédérique Cambreling, Béatrice Guillemin, Anaïs Gaudemard, ou Ghislaine Petit.
En 2013 elle tient la partie de harpe celtique dans un concert autour de la messe Western Wind de John Shepard (Renaissance) dirigé par Pao Marcos (Festival de Musique Sacrée de Perpignan).
Durant cinq ans, elle suit des cours de Musique de Chambre, notamment dans la classe
de Nathalie Juchors, et participe à une masterclass au près de Dominique Juchors.
Avec Yann Lorenzoni, flûtiste, et Audrey Irlès, violoniste, ils forment un trio et sont invités en 2014 dans le cadre du festival Automne Musical en Vallespir et par l’association des Amis d’Alain Marinaro.
Après un Baccalauréat littéraire option Art plastique, elle s’oriente vers une licence d’histoire de l’art, parcours musique à l’Université de Perpignan, qu’elle obtient en 2015, puis vers une licence de musicologie.
Elle évolue également dans le département des Musiques Actuelles du CRR, autour du piano avec Franck Garcia et de la harpe, utilisée alors dans sa dimension acoustique, amplifiée ou bien modifiée par ordinateur (lors d’un concert autour d’oeuvres d’Alain Bashung par exemple).
A la harpe, elle intègre plusieurs fois l’orchestre d’Harmonie dirigé par Bernard Langlois en 2014 et 2016 ainsi que l’orchestre symphonique dirigé par Daniel Tosi au théâtre de l’Archipel, dans des oeuvres de Hector Berlioz, Philipp Glass ou John Adams.
Elle prépare désormais des concours d’entrée en vue d’intégrer un Pôle supérieur de harpe.