team

Olivier Brunel, baryton

« Fin et sensible, dans un grand souci de la diction » (Jean-Claude Wolff, compositeur)

C’est à l’âge de 11 ans, en 2000, avec Opera Junior, qu’il fait ses débuts à l’Opéra Comédie de Montpellier dans Pollicino de H.W. Henze, dans le rôle d’un des frères du Petit Poucet. Olivier enchaîne les projets et les programmes de concert au sein de la structure et progresse depuis les plus jeunes jusqu’aux plus expérimentés en passant entre temps d’une voix d’enfant à celle d’adulte.

Il intègre dès 2007 le Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier dans la classe de chant de Nicolas Dominguès et poursuit en parallèle ses études à l’Université Paul Valéry / Montpellier III où il obtient une licence en musicologie mention «très bien». En 2008, il part pour un an à Milan en Italie afin de se perfectionner musicalement et linguistiquement.

En 2010, il est Melchior à l’Opéra Comédie sous la direction de Jérôme Pillement et la mise en scène de Richard Mitou dans l’opéra de Menotti Amahl and the night visitors. Il participe à la re-création d’une pièce contemporaine d’Isabelle Aboulker avec chœur d’enfants et quintette instrumental. Son répertoire de mélodies, lieder et airs sacrés l’amène à se produire régulièrement en récital en région à Montpellier, Millau, Agde, Pézenas ou Lodève. Il joue également Ajax dans la Belle Hélène d’Offenbach en juillet 2011 en région avignonnaise avec l’association Spectacul’Art.

En 2012, il est entre autre soliste pour la Messe de St Rémy de Théodore Dubois, le Requiem de Fauré et il interprète le rôle d’Eliézer dans l’oratorio Rébecca de César Franck avec l’Ensemble Vagabondage. Il est Jésus dans la cantate BWV 49 de J.S. Bach donnée en la Métropole Notre-Dame-des-Doms d’Avignon lors du Festival « Orgues en Avignon ». Il est également membre de la troupe des « Opéras de Bacchus » depuis 3 ans pour un spectacle autour du vin donné dans des domaines viticoles du sud de la France. Il est le créateur du spectacle original Don Quichotte, une épopée musicale qui confronte les oeuvres bien connues de Ravel, Massenet ou Brel avec celles qui le sont moins de Morin ou Ibert.

Titulaire d’un DEM de chant et de musique de chambre mention «très bien» en juin 2012, il est engagé dès lors par l’Opéra de Montpellier pour intégrer les chœurs supplémentaires dans La Bohème de Puccini et Le Roi d’Ys de Lalo dirigé par Patrick Davin et donné à l’Opéra Comique en mars 2013 puis dans les productions d’Eugène Onéguine de Tchaïkovski (mise en scène de Marie-Eve Signeyrole et direction d’Ari Rasilainen) et de La Traviata de Verdi en 2014.

En février 2014, il chante à Avignon dans l’oratorio contemporain Ani Maamin de Milhaud avec l’ensemble Canto Nuovo. En avril dernier, il chante dans le Requiem de Dvoràk en soliste sur le plateau de l’Opéra Comédie sous la baguette de Michel Piquemal. Il participe à la recréation d’airs d’opéras comiques de Duni ou Philidor lors de séminaires internationaux pour la recherche universitaire à l’Université Montpellier III en partenariat avec Patrick Taïeb, il propose un programme de musique médiévale dans les Cévennes, un programme de mélodie et Lied dans l’Hérault.

Olivier Brunel est en novembre 2014 lauréat du Concours international de Gordes et reçoit le prix du Centre Français de Promotion Lyrique. Il a chanté en février-mars 2015 l’Horloge Comtoise dans l’Enfant et les Sortilèges de Ravel à l’Opéra national de Montpellier dans une mise en scène de Sandra Pocceschi. Cet été, il chantait aux côtés d’Isabelle Druet aux Terrasses de Gordes où ils étaient accompagnés par Jeff Cohen. Depuis septembre 2015, Olivier chante parmi les choeurs supplémentaires de l’opéra de Francfort (Allemagne). Il participe ainsi aux créations d’Ivan Soussanine de Glinka et du Vaisseau Fantôme de Wagner et à la reprise de Don Carlo de Verdi. Il sera également dans les productions de Turandot de Puccini et de Geneviève de Brabant d’Offenbach à l’opéra de Montpellier en 2016 ainsi que dans Carmen de Bizet à Francfort dans une mise en scène de Barrie Kosky et sous la baguette de Constantinos Carydis.

A partir de septembre 2016, Olivier est sollicité comme remplaçant dans les chœurs fixes de l’Opéra de Montpellier où il participe notamment à Lohengrin de Wagner en co-production avec Angers-Nantes Opéra, au Stabat Mater de Dvoràk dont la scène est partagée par l’ensemble Accentus sous la direction musicale de Laurence Equilbey, ou encore à Armida de Rossini mise en scène par Mariame Clément. La saison 2017-2018 le portera encore sur la scène de l’Opéra de Montpellier dans L’Italienne à Alger de Rossini, Manfred de Schumann, Carmen de Bizet et Nabucco de Verdi.