On fait la fête !!!

On fait la fête !!!

Date: 10 octobre 2019

Heure 19 h 00 min Heure de fin20 h 30 min

Billets

15 €

Salle de l'Union Parking des Marronniers, Impasse Ferdinand Forne, 66400 Céret

Selon eux : il fait gris? Il fait frais?  l’automne point le bout de son nez tout enrhumé? Ne vous inquiétez pas, nous venons pour vous réchauffer le coeur… en effet, une soprano vitaminée (Clémentine Decouture), un pianiste aux doigts de fée (Nicolas Chevereau) et un baryton à la voix de velours (Romain Dayez), vous transporteront d’Offenbach à Yvain, de Reynaldo Hahn à Sacha Guitry, et tout cela pourquoi? Vous faire rire bien sûr…A la lecture de leurs biographies jointes, je crois qu’on peut leur faire confiance.

Clémentine Decouture : Soprano

Après des études de violon, elle débute le chant au CRR de Dijon avec Odile Pieti, Inge Dreisig et Roselyne Allouche. Elle rejoint ensuite la classe de Blandine de Saint Sauveur au pôle supérieur des conservatoires de Paris et de Boulogne-Billancourt, où elle obtient son Diplôme National Supérieur Professionnel du Musicien (DNSPM).

En parallèle, elle crée le Duo Dix Vagues avec le pianiste Nicolas Chevereau. Ils donnent ensemble de nombreux récitals dans des lieux et festivals prestigieux : Hôtel Soubise (Paris) avec l’association Jeunes Talents, festival du Périgord Noir, journées Maurice Ravel (Montfort l’Amaury), Musée en Musique (Grenoble), Opéra de Tours,…

Clémentine Decouture est lauréate de plusieurs concours internationaux  dont:

– Prix de la Sacem pour la meilleure interprétation des œuvres de Nicolas Bacri, remis par le compositeur au concours international de musique de chambre de Lyon

– Prix de la mélodie au concours Nadia et Lili Boulanger avec le Duo Dix Vagues.

1er prix à l’unanimité (catégorie duo), prix du public (catégorie solo) et prix d’honneur de la ville de Marseille au concours international d’Opérette 2014.

– Grand Prix Opéra, 2ème prix de la mélodie française et prix de l’Office Franco-Québécois pour la jeunesse comme « Meilleur interprète français » au concours international de Marmande 2015.

– Grand Prix Paul Derenne – Prix de la mélodie au concours international de mélodie française de Toulouse en 2016 présidé par Mady Mesplé.

– Prix du Rotary Club de Saint-Jean-de-Luz et Ciboure à l’académie Maurice Ravel

Désireuse de se perfectionner, elle participe plusieurs fois à l’académie Poulenc où elle reçoit les conseils de François Le Roux, Noël Lee, Jeff Cohen, Christian Ivaldi, Graham Johnson,… De même à l’Académie Fauré-Séverac (Toulouse) avec Anne Le Bozec, Michel Lehmann, Jean-Jacques Cubaynes, Marc Bleuse et David Selig. Elle travaille aujourd’hui avec Marie-Thérèse Rivoli, Françoise Tillard, Donna Brown et a récemment participé aux master classes de Thomas Quasthoff à la Philharmonie de Paris. Sur scène, elle interprète Constance (Dialogues des Carmélites, Poulenc), Thérèse (Les mamelles de Tirésias, Poulenc), La Vierge Erigone (Le Martyre de Saint-Sébastien, Debussy) au Théâtre du Châtelet, Papagena et Pamina (Die Zauberflöte, Mozart), Florine (Colin Maillard, Hignard), Douce (Douce et Barbe Bleue, Aboulker) à Versailles, Micaëla (Carmen, Bizet), Cupidon (Orphée aux enfers, Offenbach), Pauline (La Vie parisienne, Offenbach), et vient de chanter Musetta (La Bohème, Puccini). Elle donne aussi de nombreux récitals en France et à l’étranger : Opéra de Bordeaux et Montréal suite au concours international de Marmande, Beyrouth (avec l’orchestre du Liban), Symphony Hall d’Osaka (Japon). Clémentine est également la directrice artistique de l’association dijonnaise « La Compagnie Divague » qui propose des spectacles associant la voix aux autres arts, allant du classique au jazz en passant par la chanson et les contes musicaux pour enfants.Clémentine vient d’être nommée révélation lyrique de la Génération Spedidam.

ROMAIN DAYEZ – baryton

Romain Dayez naît à Bruxelles en 1989. Après des études au Conservatoire Royal, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe d’Alain BUET.

Il a interprété des rôles dans une trentaine d’œuvres lyriques dans les opéras de Metz, Bordeaux, Palerme, Nantes, Angers, Liège, Reims, Rouen, Montpellier, Clermont-Ferrand, Tours, au Théâtre du Châtelet, au Théâtre National de Marseille, au Théâtre de l’Athénée, au Théâtre Impérial de Compiègne, à la Philharmonie de Paris…

Dans le répertoire opératique, il chante sous la baguette de Marc MINKOWSKI (Orchestre National Bordeaux Aquitaine / Musiciens du Louvre), Lucas Macias NAVARRO (Orchestre de Paris), Samuel JEAN (Orchestre Régional Avignon Provence), Pierre DUMOUSSAUD (Orchestre National des Pays de la Loire), Frédéric MAURIN (Orchestre National de Jazz) Amaury DU CLOSEL, et, dans le cadre de son cursus au cnsmdp, Marco GUIDARINI, Alexandre PIQUION, Alain ALTINOGLU.

Il travaille avec des compagnies comme Les Frivolités Parisiennes, Les Brigands, Opéra Nomade, Miroirs étendus, La Chambre aux échos, Musiques Nouvelles ou encore l’organisme du Palazzetto Bru Zane.

Concernant les musiques baroque et sacrée, il se forme ou chante avec des artistes comme Howard CROOK, Peter KOOIJ, Claire LEFILLIÂTRE, ou sous la direction de Paul AGNEW, Vincent DUMESTRE, Michel PIQUEMAL, Damien GUILLON, Lionel SOW, Philippe PIERLOT, Michel LAPLÉNIE, Jean-Marc AYMES, Kenneth WEISS, Frédérick HAAS, dans plus d’une centaine de productions (Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Notre-Dame de Paris, Arsenal de Metz, Saint-Eustache, Cathédrale de Bruxelles, la Madeleine, Oratoire du Louvre, Théâtre des Champs-Elysées etc.), avec un intérêt particulier pour la musique  vocale de Johann Sebastian Bach. Il donne des récitals avec des artistes de renom tels que Jean GUILLOU, Benoît DUTEURTRE, Jeff COHEN ou Hélène DELAVAULT, avec laquelle il travaille en duo depuis trois ans.

Il se passionne pour la musique contemporaine, et prend part à une trentaine de créations mondiales, dirigées par Jean-Paul DESSY, Clément MAO-TAKACS, Jean-Philippe WURTZ, John RUTTER, Tito CECCHERINI. Il fait ainsi la rencontre Philippe BOESMANS, Kaija SAARIAHO, Guillaume CONNESSON, Graciane FINZI etc., et est parfois amené à chanter leur musique à l’étranger, notamment à Londres, New York, Brême, Tampere (Finlande) ou au Bergen International Festival (Norvège).

Spécialisé en crossover, il a la chance d’être invité en soliste pour des performances de tous types, notamment à l’Opéra de Paris (Palais Garnier), au Louvre, au Palais de Tokyo, à Radio France, ou à la Biennale de Venise. Il collabore avec les plasticiens Ayoung Kim, Tal Isaac Haddad, Xavier Veilhan, Jacques Perconte, Caroline Chariot-Dayez, avec les réalisateurs Renaud de Putter, Victor Toussaint, et avec les chanteurs Mélanie de Biasio (jazz), Gaël Faye (rap), Sara Hamidi (chant iranien). Il est l’invité soliste de nombreux festivals tels que le Brussels Summer Festival, les Festivals de Wallonie et de Flandres, de Musiq3, Les Nuits du Botanique, les Festivals d’Avignon, Spa, Aulne, Sablé, Utrecht, Deauville, Rocamadour, Seneffe, La Chaise-Dieu etc. Il donne des récitals au Petit Palais, au Théâtre Marigny, au Ritz, à la Salle Gaveau, aux Invalides et, dans le répertoire de la comédie musicale et du cabaret, travaille au Théâtre du Châtelet, au Palais des Congrès de Paris, au Comédia, à Forest National ou dans les Zéniths de France. Il est directeur artistique du Rapt Invisible, compagnie ayant pour mission de développer la musique sacrée actuelle, en associant des monodies anciennes à des nappes électroniques. Avec cette compagnie, il signe sept spectacles, dont quatre ballets. Dans le cadre de ce projet, il se produit à la Nuit de Lumière, la Nuit sacrée, la Museum Night Fever, Toulouse les Orgues (Couvent des Jacobins), Musiq3 (Abbaye de la Cambre), La Semaine de la Voix (Arsonic), ou encore à Saint-Sulpice, à la Cité de la Musique, au Silencio, à la Cathédrale de Monaco. Le projet est représenté par les agences artistiques Artmedeo et Anteprima.

Nicolas Chevereau

Nicolas Chevereau est né à Paris en 1989. Il a étudié le piano avec Aldo Ciccolini avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient trois masters en accompagnement vocal (classe d’Anne Le Bozec), accompagnement instrumental (classe de Jean-Frédéric Neuburger) et direction de chant (classe d’Erika Guiomar), ainsi qu’un prix d’analyse musicale (classe de Michaël Levinas).

Il devient au fil des années le partenaire privilégié de nombreux chanteurs et obtient plusieurs prix prestigieux lors de concours internationaux : Prix de la SACEM au 9e concours de musique de chambre de Lyon, Prix de Mélodie au 7e concours Nadia et Lili Boulanger avec la soprano Clémentine Decouture ainsi que le Prix du meilleur pianiste au 8e concours de mélodie française de Toulouse présidé par Mady Mesplé.

Son activité d’accompagnateur, de chef de chant et de concertiste l’a mené dans de nombreux pays et lui a permis de travailler au sein d’importantes productions lyriques. Il donne de nombreux récitals en solo et a notamment interprété en concert l’intégrale de l’œuvre pour piano de Déodat de Séverac et de Naji Hakim. Il accompagne fréquemment des récitals de mélodies et de lieder ainsi que des galas d’airs d’opérettes et de cabaret-spectacles. On a également pu l’entendre lors de créations contemporaines très récentes, comme dans la Passion selon St Marc de Michaël Levinas pour laquelle il fut le chef de chant et pianiste au sein de l’orchestre de chambre de Lausanne, ou encore à l’opéra de Lyon dans la création des Drei Liebesgesänge de Nicolas Bacri.

En tant que compositeur, son œuvre est essentiellement consacrée à la musique vocale : mélodies pour chant et piano (sur des poèmes de Baudelaire, Verlaine, Ronsard, Eluard, …), pour chant et orchestre (Six chants d’amour sur des poèmes d’Alexandre Najjar, créés en 2016 par l’orchestre philharmonique du Liban et interprétés au Palais de l’Élysée lors de la visite d’état du Président de la République libanaise en France en septembre 2017), mais comprend également des pièces instrumentales. En 2017, il reçoit le Prix de la fondation Maurice Carême de Belgique pour sa mise en musique de La lanterne magique. Il a également remporté un premier Prix de composition au concours international Léopold Bellan en 2014. Ses mélodies ont déjà été enseignées et interprétées dans des académies prestigieuses, notamment au Mozarteum de Salzburg et à l’académie Poulenc en France. 

Sa discographie comprend l’intégrale de l’œuvre pour piano de Naji Hakim (Rejoyce, 2014), un disque de mélodies de Reynaldo Hahn et Léon Delafosse avec la soprano Clémentine Decouture (Passavant, 2015) ainsi qu’un disque de mélodies et de mélodrames avec le baryton François Le Roux (Passavant, 2019).