Cocasseries musicales – Sur des airs d’opérette, le quatuor Ariane compose un concert – cabaret joliment troussé.

image
Posted On:08.20.2018
Posted by admin

Elles sont trois, il est seul. Avec elles et en belle harmonie. Agathe Trebucq, soprano, Flore Fruchart, mezzo-soprano, Elsa Pelaquier, soprano composent avec le pianiste David Berdery le quatuor Ariane.

Qui compose une scène de cabaret fort aguichante – L’oiseau de paradis » – sur des airs célèbres et aguicheurs. Qu’on en juge Offenbach (La Périchole), Lecocq (la fille de Madame Angot), Messager, Maurice Yvain, Christiné. Et aussi Honegger (Ah, ce « duo du travesti », bien dans l’air de notre temps), Chabrier, Reynaldo Hahn. Des airs célèbres s’il en fut, que nous avons en tête de bien des manières. Des airs gais et enlevés où ces dames ne ménagent pas et brocardent à l’envi les hommes dont elles savent faire leurs proies. C’est drôle, enlevé, mouvant à souhait et richement soutenu par le pianiste qui à l’occasion sait aussi faire son numéro.

Les quatre artistes ne sont pas des amateurs, elles, il, ont tous une solide formation musicale, parfois encore en cours de perfectionnement. Elles, il, ont un itinéraire déjà solidement confirmé et de belles réalisations en perspective. A Saint-Laurent-de la Salanque comme à Banyuls-sur-mer ils ont enchanté le public, ravi de cette escale burlesque fort bien menée.

Y.L.

Leave us a comment